ChâteauFête de la chasseMaison du Parc

Le Château de Carrouges 

         Splendeur  d’antan  et  attachant  dans son  austérité, tel est notre magnifique château de Carrouges,  c’est un résumé de l’histoire du 14e au 20e siècle.
        D’abord oppidum défensif (place forte en hauteur)  situé à la frontière méridionale  du duché Normand de Guillaume le Conquérant, vainement assiégé par les Plantagenêt en 1136, et détruit au début de la Guerre de Cent Ans,  il fut reconstruit dans la vallée  au milieu des étangs entre Maine et Normandie par les Seigneurs de Carrouges, qui  se le virent confisquer pour insurrection, par le Roy d’Angleterre.
           Jean IV de Carrouges, à l’origine du château dont subsiste le donjon, était chambellan du comte Pierre II d'Alençon et devînt chevalier d’honneur du Roi Charles VI.  Lui et ses hoirs seront aux côtés des rois de France pendant de la Guerre de Cent Ans et contribueront à bouter les Anglais hors du royaume au prix de leur vie. 
      Au terme de celle-ci et dés son couronnement Louis XI entreprendra la ruine de la féodalité qui avait bouté les Anglais hors du Royaume, en désacralisant cette Chevalerie que servaient nos valeureux Seigneurs de Carrouges. Ce monarque n'hésitera pas à en faire tomber les principaux membres et anciens compagnons de Jehanne la Pucelle, tel le duc Jean II d'Alençon, par la force et par la ruse. 
      Jean BLOSSET (fils de Guillaume BLOSSET époux de la dernière Dame de Carrouges) fut grand sénéchal de Normandie pour Louis XI en 1473. Il est le constructeur de l'aile Nord Est du château dans laquelle il hébergera le dit Roi C'est à cette époque que l'on transforme des châteaux forteresses en châteaux habitables. 

Il fit construire sur les prières de son épouse  Marguerite de Derval, une chapelle qu’elle voulut placer sous le vocable de Notre-Dame-de-Bon-Confort et qu'il transformera en chanoinerie en 1493, juste aprés sa mort. Cette collègiale abrite maintenant le siège du Parc naturel régional Normandie-Maine.
Blosset n'ayant pas eu  d’héritier, c’est sa sœur Marie qui transmettra le domaine à son fils « Jean Le Veneur » qui ornera l’édifice d’un châtelet  à l’époque de la Renaissance  (pavillon du cardinal Jean Le Veneur).  

         De nouveau fortifié au temps des guerres de Religion (bastion ouest), il devint au cours du Grand Siècle une résidence somptueuse (suite des grands appartements), réaménagée au Siècle des Lumières (salon de musique).
  
LES PLUS CONNUS DES "LE VENEUR"
   
     Jean LE VENEUR , évêque de Lisieux (fils de Philippe) est le bâtisseur du pavillon d'entrée. Proche de François 1er, il siège à son conseil. Il devient grand aumônier de France en 1525 et reçoit le titre d'abbé commandeur du Mont St Michel. Il devient cardinal en 1533. Il meurt en 1543.Au XVIIe siècle,
      TANNEGUY II  LE VENEUR est envoyé comme ambassadeur de France en Angleterre pour négocier le mariage d'Henriette de France, soeur de Louis XIII avec le futur roi Charles 1er.
        TANNEGUY II est comte de Tillières, il vécut sur ses terres de Tillières et laissa Carrouges à son frère Jacques, abbé de Silly. 
      En 1637, Jacques se démit de son abbaye pour se consacrer entièrement à Carrouges. Il fit aménager et décorer le château et le parc à partir de plans et dessins de Mr Maurice GABRIEL, architecte à ARGENTAN. Mais la famille s'insère également dans la vie locale par une activité de maîtres de forge.

        A la fin du XVIIIe siècle,  Alexis LE VENEUR est militaire, il est partisan des idées progressistes.

     Il est l'époux d'Henriette DE VERDELIN, correspondante et protectrice de Jean Jacques ROUSSEAU. le Général Alexis Paul Michel TANNEGUY, adhérant aux idées progressistes, pris position pour l'abandon des privilèges avant la Révolution.  Il participe à plusieurs campagnes militaires qui lui valent le grade de Général puis de Maréchal de camps.
       Il fut élu 1er Maire de Carrouges et Administrateur du département de l'Orne, puis Président du Conseil Général de l'Orne, Député du corps législatif et enfin Compte d'Empire. Il meurt en 1833 à l'âge de 87 ans.
 
      ...APRES 1914 :     

  

         Le déclin de l'économie rurale force  le dernier des  Le Veneur mâle "TANNEGUY IX" à quitter le  château et à le céder à l'Etat.

Le château sera resté cinq siècles dans cette noble famille « Le Veneur » dont les membres remplirent dignement leur rôle social jusqu’au 23 Avril 1936, date à laquelle le Comte Marie Gaston Tanneguy IX Le Veneur, n’ayant point de descendance mâle, le céda, pour la modique somme de 200 000 Francs, à l’Etat qui, dés 1927, l’avait classé parmi les monuments historiques.  

  
        La visite du domaine est possible 360 jours par an. Alors, s’il vous venait l’envie de la faire, en passant le pont (-levis jusqu’en 1808) qui surplombe les douves, ayez une pensée pour Jehan IV de Carrouges, et admirez, à senestre, les deux donjons qui subsistent de son chastel. Vous contribuerez ainsi, un tant soit peu, à réhabiliter la mémoire de ce Seigneur qui, sans le savoir, fut l’acteur « du dernier duel judiciaire » ordonné en France par le Parlement de Paris et dont je relate l’épopée chevaleresque dans mon roman:       

                         « Manus Deï »L’épée du Seigneur de Carrouges

haut

Fête de la chasse


La "Fête de la Chasse et de la Pêche" rassemble chaque année des milliers de visiteurs. Dans les 24 hectares d'exposition concours, vous trouverez chiens, chevaux, trompes de chasse et le dimanche une grande messe de la Saint-Hubert. Une nouveauté : trois pelouses de présentation, animations-concours et école de formation : canin, chasse, pêche, maréchalerie, élevage, équitation, fabrication de trompes,…

               cerf3

 La "Fête de la Chasse" perpétue une tradition dans le cadre du château de Carrouges.

        
bois de
Le sous-bois de Monthard

http://www.fetedecarrouges.com

http://www.piegeur61.com/fr/carrouges/fete_de_la_chasse_de_carrouges.php3

haut

Maison du Parc

La Collégiale du Château

collégiale

 Siège du Parc Naturel Régional Normandie Maine 

Bienvenue à Carrouges

Découvrez un site au coeur du Parc naturel régional Normandie-Maine:

Du haut de sa colline, le bourg de Carrouges (A) domine le château (C) et "le Chapitre", son 

ancienne chamoinerie qui abrite le Maison du Parc ( B)
 
(2): Parking de l'église,  (3.4): allée piètonne, (5): verger conservatoire, (6) Maison du Parc, (9; 13) parking parc et  château



Quatre routes permettent de découvrir le Parc Naturel Régional Normandie-Maine : la route du poiré, le circuit "Au pays de Lancelot du Lac", la route des trois-forêts et la route historique des haras nationaux et des châteaux de l’Orne.

Il fallait au moins cela pour donner à découvrir les 235.000 hectares que couvre le Parc Naturel Régional.

Créé en 1975 pour protéger et promouvoir la région, le parc a voulu mettre en valeur la diversité des paysages et des patrimoines. Forêts, cours d’eau, bocages, crêtes constituent ce paysage géographiquement différencié par le Haut-Pays (les escarpements boisés des Alpes Mancelle) et le Bas-Pays (collines du Saosmois, campagne de Sées).
Dans ce décor, on découvre de nombreux châteaux et monuments religieux, villes et villages fiers de leur identité et de leur savoir-faire ancestraux. Sur le territoire, des "Gîtes de France" répondent en plus au label "Panda" de  la WWF, dont les critères sont environnementaux.

La Maison du Parc propose des expositions-ventes de l’artisanat et des produits locaux en saison.

À Alençon, 28 rue du collège, se trouve le Comptoir du Parc, ouvert à l’année, qui assure la promotion, la diffusion et vente des produits locaux et même de la petite restauration traditionnelle de grande qualité gustative : tartine au gruyère de Carrouges, salade d’Écouves avec magret fumé…Hum !

Site Internet  du parc

http://www.jedecouvrelafrance.com/f-981.orne-parc-naturel-regional-normandie-maine.html

haut
Le Château de Carrouges, Fête de la chasse, Maison du Parc, présenté par Mary Cousin auteur de Manus Deï, l'épée du Seigneur de Carrouges
Le Château de Carrouges, Fête de la chasse, Maison du Parc, présenté par Mary Cousin auteur de Manus Deï, l'épée du Seigneur de Carrouges
Le Château de Carrouges, Fête de la chasse, Maison du Parc, présenté par Mary Cousin auteur de Manus Deï, l'épée du Seigneur de Carrouges
Le Château de Carrouges, Fête de la chasse, Maison du Parc, présenté par Mary Cousin auteur de Manus Deï, l'épée du Seigneur de Carrouges
Le Château de Carrouges, Fête de la chasse, Maison du Parc, présenté par Mary Cousin auteur de Manus Deï, l'épée du Seigneur de Carrouges
Le Château de Carrouges, Fête de la chasse, Maison du Parc, présenté par Mary Cousin auteur de Manus Deï, l'épée du Seigneur de Carrouges